Institut Supérieur de Formation Bancaire / Institute for Studies in Finance & Banking

 

A LA DÉCOUVERTE DU MONDE VIRTUEL – QU’EST-CE QUE LA FINTECH

Il se passe difficilement une semaine sans que le terme Fintech ne se retrouve sur le devant de la scène, que ce soit à travers la presse ou une des nombreuses conférences rythmant l’activité sociale de l’industrie financière. Décryptage en 6 questions.

Qu’est-ce que la Fintech ?

Contraction des termes finances et technologie, la Fintech englobe un vaste écosystème de solutions et de produits digitaux, certains déjà bien adoptés par le grand public (Revolut, Twint). On distingue six grandes familles: les systèmes de paiement, l’intelligence artificielle, la blockchain, l’infrastructure bancaire, le financement participatif et les systèmes de gestion (robot advisors en tête).

La Fintech est-elle une réelle nouveauté ?

Oui et non. L’introduction de la technologie dans la finance ne date pas d’hier : le cable transatlantique qui a permis la globalisation des investissements (1866), la carte de crédit (Diners Club, 1950) ou le paiement sans contact (Dial-a-Coke de Nokia, 1997) sont là pour nous le rappeler.

En revanche, cette vague technologique se démarque de ses précédentes à double titre: parce qu’elle engendre des changements significatifs en termes de modèle d’affaire ou de relation avec ses clients et qu’elle permet à des acteurs externes de l’industrie bancaire de prendre des parts de marchés très importantes en un temps record.

La Fintech est-elle là pour rester ?

Pour l’instant, la Fintech se déploie principalement dans les produits simples (cartes bancaires et de crédits, transactions devises, etc.) et n’est pas encore prête de proposer des solutions à des problèmes plus complexes telle que la gestion de fortune.

Néanmoins, les technologies sous-jacentes (IA, blockchain, big data, etc.) font des progrès très rapides ce qui pourrait changer la donne. Le besoin de confiance est un autre aspect qui fait encore hésiter les clients, mais les choses évoluent positivement grâce à des partenariats avec des acteurs traditionnels tenaces (Goldman Sachs et Applecard).

Qu’est-ce que la TechFin ?

La TechFin représente les acteurs non bancaires qui ont intégré l’industrie de la finance sur la base de la taille phénoménale de leur registre client ainsi que sur leur capacité à analyser des quantités très importantes de données (Facebook, Apple, Amazon, etc.).
Malgré leur manque d’expérience, ce sont des concurrents potentiels sérieux. Imaginez qu’Alibaba, un distributeur, a réussi à monter le plus important fonds de marché monétaire au monde en moins de 18 mois.

Quel est le positionnement de la Suisse ?

Potentiellement la Suisse possède des atouts hors du commun pour tenir une place de leader. Une récente étude a classé Genève et Zurich dans le top 4 mondial. Concrètement, la Suisse, peu connue pour sa capacité d’adaptateur précoce, est pour l’instant mal lotie : Zurich (38e), Zoug (73e) et surtout Genève (89e) ont encore un peu de chemin à faire pour rejoindre l’élite du classement mondial.

Quatre solutions Fintech à observer ou expérimenter

Sur le marché national, l’application de paiement Twint est bien adoptée et vous permet, entre autres, de faire des paiements simplifiés en Suisse. En Europe, N26 la banque virtuelle berlinoise et l’anglais Revolut, qui propose une carte de crédit multidevise sans frais apparents ni cachés, retiendront votre attention. Aux USA, Kickstarter est une plateforme pionnière dans le financement participatif et met en avant des projets artistiques passionnants.

GRESA VOJKA